L’écrivain Willy Uribe, en grève de la faim

Willy Uribe Huelga de hambre. Indulto David Reboredo.  Barcelona 2012

COMMUNIQUÉ 

En réaction contre l’injuste politique des grâces accordées tant par le gouvernement actuel que par ses prédécesseurs, et suite à la condamnation de D. David Reboredo, je déclare entamer une grève de la faim illimitée afin de faire appliquer les trois revendications suivantes :

1–Que l’actuel gouvernement espagnol gracie D. David Reboredo, citoyen galicien incarcéré pour détention de drogue après trois ans de réhabilitation et de travaux d’intérêt général, afin qu’il soit remis en liberté et continue sa méritoire réinsertion sociale.

2–Que l’actuel gouvernement espagnol, présidé par D. Mariano Rajoy, expose aux citoyens espagnols les motifs de la double grâce accordée à quatre membres des forces de police catalanes, condamnés pour torture.

3–Que le gouvernement espagnol précédent, présidé par D. José Luis Rodríguez Zapatero, expose aux citoyens espagnols les motifs de la grâce accordée au banquier D. Alfredo Sáenz, condamné à trois mois de prison avec interdiction d’exercer pour fausse accusation et dénonciation abusive.

Je prolongerai ma grève de la faim à Barcelone jusqu’à atteindre les objectifs exposés ci-dessus.

WILLY URIBE. Écrivain. Décembre 2012

Signé en pardonnant Reboredo sur change.org